rihaneAvec l’ouverture du « master en management public », notre jeune école en sciences de gestion s’inscrit, par le premier numéro de son bulletin comme l’exige la culture managériale, dans une logique d’ouverture où l’enjeu de l’information et de la communication est tellement complexe que la connaissance précise des situations qui en découlent favorise les bonnes décisions et contribue à l’efficacité des actions.

C’est avec la communication en interne et en externe que l’école peut parvenir à se créer voire se forger une image qui motivera et fédérera ses acteurs internes.

Cette image à caractère multidimensionnel se voudrait être :

  • Institutionnelle (celle donnée par l’école au niveau de son environnement externe et qui mesure sa crédibilité),
  • Professionnelle (celle qui reflète les compétences des corps enseignant et gestionnaire et leur motivation),
  • Relationnelle (par la capacité de l’école à être proche et à l’écoute du collectif enseignants et gestionnaires),
  • Affective (par la mesure de l’adhésion et le sentiment d’appartenance des acteurs internes à leur école).

C’est au-delà de cette image que nous pourrons entreprendre la construction d’une réputation, d’une notoriété. Nous avons entamé cette noble mission par le « master en management public » comme logique de réaction au marché »spécifique » de l’emploi au niveau des pouvoirs publics/ministères, des organismes publics, des administrations, des services décentralisés de l’Etat, des collectivités locales, des entreprises et établissements publics exerçant une mission respective de service public,…

Si nous sommes arrivés à ce stade c’est grâce à l’intérêt et à l’engagement   de principaux managers d’entreprises publiques, privées,  d’organismes professionnels, de directions régionales relevant d’institutions nationales,… d’avoir bien voulu accepter de nous accompagner par des conventions d’intentions de partenariat afin que notre école soit érigée du statut d’école préparatoire à celui d’école supérieure afin qu’elle soit bien outillée pour répondre à leurs préoccupations dans cadre organisé d’un commun accord.

Qu’ils trouvent ici, encore une fois, toute notre gratitude en cette première étape de notre commun parcours.

Le directeur.